La mesure de la résilience

La mesure de la résilience est un enjeu important pour l’avenir de la notion dans le champ des sciences sociales du développement. Elle soulève d’importantes difficultés : à quelle échelle l’évaluer, sur quelle temporalité, à partir de quelles variables, en fonction de quels seuils, etc.?

Dernières contributions sur ce thème:

Qu’est-ce qu’un ménage résilient?
Benoît Lallau et Isabelle Droy (IRD) proposent des éléments de réflexion sur la définition et la mesure de la résilience à l’échelle du ménage, dans un texte dont la version définitive a été publié dans un ouvrage collectif en 2014.
L’ouvrage en question : Châtaigner J-M. (dir), Fragilités et résilience : les nouvelles frontières de la mondialisation, Ed. Karthala, 2014.
Ce texte a aussi été présenté à la Conférence ‘Resilience 2014‘, à Montpellier, en mai 2014.

Les trajectoires et la résilience
Pierre Robert, sur la base d’un travail de terrain mené au Sénégal, propose une méthodologie pour évaluer la résilience, fondée sur le cadre d’analyse des livelihoods, et sur le suivi des trajectoires des ménages sur le long terme. Ce travail, dans une version provisoire, a été présenté au Journées de la SFER (Société Française d’Economie rurale) en décembre 2014. Une version révisée a été publiée par la revue Ethique et Economique en 2016 (Volume 13, n°2).