Présentation du projet CPDA-RCA

Les objectifs :

  • Objectif 1 : Identifier des leviers de relèvement à court et plus long termes grâce à la mise en place d’observatoires agraires ; diffuser ces leviers auprès des acteurs humanitaires.
  • Objectif 2 : Renforcer les capacités locales d’analyse et d’innovation, la rigueur des études terrains, par la formation des étudiants et jeunes chercheurs et par un appui au LERSA.
  • Objectif 3 : Contribuer à l’opérationnalisation de la résilience.

La stratégie

Ce projet repose sur une équipe internationale, pluridisciplinaire. Il met l’accent sur la formation des jeunes centrafricains (chercheurs et praticiens de l’appui), sur le dialogue avec les acteurs de l’urgence et du développement, sur une plus grande efficacité des pratiques d’appui aux agriculteurs et pasteurs centrafricains. Le financement de l’AUF permet de soutenir un réseau déjà existant de recherche dans un pays en crise, où les financements de recherche-action autour des thématiques de développement, pourtant clés pour une sortie de crise, sont rares.

Il se fonde sur des méthodologies d’observatoires agraires, à la fois outils de formation, objets de recherche, et moyens pérennes d’appuyer les pratiques des acteurs du relèvement et du développement agricole, de susciter les innovation au long des filières agricoles centrafricaines.

Les principaux partenaires de l’équipe lilloise sont :

  • le Laboratoire d’Economie Rurale et de Sécurité Alimentaire (LERSA) de l’Université de Bangui ;
  • l’UMI Résiliences de l’IRD, une unité de recherche spécialisée sur les thématiques de résilience ;
  • le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France, une administration qui soutient depuis plusieurs années le LERSA et le partenariat Lille-Bangui ;
  • les institutions officielles chargées de la thématique du développement en RCA, nationales comme onusiennes, et les organismes de coordination humanitaire intéressés par la thématique ;
  • ainsi que trois ONGs, présentes dans le pays depuis le milieu des années 2000, qui facilitent, sur le plan logistique et financier, l’accès au terrain : ACTED, Triangle GH et ACF.
  • A noter aussi: l’intégration à l’équipe de Marc Dufumier, agronome, professeur émérite à AgroParisTech. Marc Dufumier apporte ses compétences en diagnostic agraire et contribue fortement aux réflexions de l’équipe sur le développement agricole en RCA.
  • De même, Andrea Ceriana, anthropologue à l’Institut des Mondes Africains, spécialiste de la Centrafrique, appuie le travail de l’équipe sur la dimension socio-anthropologique des enquêtes menées.